lundi 21 décembre 2015

La solitude des mères

Bonjour

Mercredi dernier j'ai emmené PetiteFée au MacDo. Mercredi jour des enfants. Mercredi jour des mamans...
Pour moi c'était un moment de fête! On n'a pas souvent des repas comme ça en amoureuses elle et moi au milieu de la semaine.

Par contre pour de trop nombreuses mamans présentes ce jour là j'ai perçu une réelle solitude face à leurs enfants. Je ne les connais pas, je n'émets pas de jugement mais j'ai été triste de les voir ainsi, ne pouvant pas profiter d'un instant pour manger car sans arrêt sollicitée, regardant ensuite leur enfant jouer d'un air las.

De la même façon je lis souvent sur Twitter des témoignages de mamans qui n'en peuvent plus de ne pas correspondre à l'idéal maternel plein de bienveillance et toujours disponible mais qui n'oublie pas de rester femme et toujours apprêtée (j'exagère un peu mais pas tant que ça).

Je me rappelle aussi ma période de congé parental, seule toute la journée avec PetiteFée, attendant avec impatiente le retour de PapaFée pour avoir enfin un semblant de discussion adulte et avec l'espoir secret qu'il me décharge un peu en s'occupant de notre enfant.

Mais aujourd'hui on croit encore trop que la mère au foyer passe son temps à glander chez elle. On n'appréhende même pas la lassitude qu'en tant que mère on peut avoir face à nos enfants. Cela ne remet nullement en cause l'amour que nous leur portons mais bien trop souvent toutes les tâches n'incombent qu'à la mère qui se retrouve seule à gérer le quotidien, qu'elle soit mère au foyer qui travaille à l'intérieur ou mère qui travaille à l'extérieur.

Je n'ai pas de solution à apporter malheureusement car il faudrait une modification substantielle du mode de fonctionnement actuel de la société.

J'ai juste envie de vous dire si vous êtes dans ce cas que 

- Non vous n'êtes pas seule
- Non vous n'êtes pas nulle
- Non vous n'avez rien fait de mal pour ne pas y arriver
- Oui on vous en demande trop
- Oui vous avez le droit de réclamer un moment pour vous ça ne fait pas de vous une mère indigne
- Oui en parler aide à faire changer les choses

Voilà juste un petit article décousu pour faire partager mon ressenti.

jeudi 17 décembre 2015

Notre rituel de fin d'année

Bonjour

Aussi loin que je m'en souvienne j'ai toujours aimé Noël. Cette période est magique pour moi, pleine de bons sentiments aussi vrais que le physique d'une Kardashian  mais je m'en moque j'aime ça.

Lorsque j'étais petite mes parents nous emmenaient ma fratrie et moi voir les vitrines de Noël aux Galeries et au Printemps. Je garde de bons souvenirs de la cohue qui se presse autour des vitres, des faux pères Noël tous les 100 mètres, des marrons et des cloches des membres de l'Armée du Salut qui faisaient des appels aux dons.

Une fois adulte, j'ai continué à aller voir les vitrines. Seule, certes mais toujours avec autant de plaisir. Je m'achetais une boisson chaude ou des marrons et j'arpentais les rues pour voir les personnages s'animer et la féerie reprenait le dessus.

Du coup lorsque PetiteFée est née c'est tout naturellement que je l'ai aussi amenée voir les vitrines. Elle avait à peine 4 mois lors de la première fois et déjà elle regardait les lumières briller. 

Nous y allons avec mon papa, c'est l'occasion pour nous 3 de se faire une sortie agréable et d'en profiter pour manger une petite douceur.





Cette année pour la première fois PetiteFée a été pleine actrice de cette balade. Elle regardait attentivement les vitrines, les personnages s'animer en me disant "oh c'est magique maman". Papa la regardait s'extasier et je ne sais pas lequel des deux a le plus aimer cette visite, sûrement les deux d'ailleurs.

Il est très important pour moi que mon père et ma fille puissent partager des moments intenses ensemble. Grâce à Dieu (al hamdulillah) pour le moment sa maladie n'évolue pas beaucoup et nous pouvons profiter de notre quotidien normalement mais je garde la hantise que cette saleté évolue d'un coup et je ne veux rien regretter.

Bonus: cette année il y avait des vitrines Star Wars et PetiteFée en est déjà fan! Elle était toute contente de voir ça!
 pssst en passant aujourd'hui mon bébé a 28 mois, bientôt le 3 en premier!!!

mercredi 16 décembre 2015

Mon avis sur le spectacle "Tchoupi fait danser l'alphabet"

Bonjour

La surprise était initialement prévue le 14 novembre mais suite aux évènements tragiques cela a été reporté au 22 novembre.

Après tous ces détails venons en au fait. 

Pour être bien placé nous avons payé 30€ la place, plus les frais annexes. Soit! Que ne ferait on pas pour voir briller les yeux de son enfant...







Le spectacle a beaucoup plu à PetiteFée, c'est normal c'est un peu comme si je me trouvais dans la même salle que Robert Downey Jr. Elle a été toute joyeuse lorsqu'elle a vu "Oh maman c'est Tchoupi" apparaitre sur scène avec ses amis.

Le spectacle porte sur les 3 amis qui après s'être trouvés enfermés dans la salle de classe découvrent que les lettres sont magiques, qu'elles peuvent s'assembler pour former des mots!

Néanmoins le thème me paraît assez compliqué à saisir pour une enfant de son âge, les références à l'Egypte antique faites durant le spectacle ne me parlant déjà pas des masse à moi adulte, j'imagine que pour elle c'était abstrait.

La première partie est très rythmée, pleine de chanson et mention spéciale à Pilou avec sa superbe danse. 

L'entre-acte de 15 minutes coupe totalement le rythme. Les enfants se trouvent complètement coupés, hors du rythme et du coup la deuxième partie du spectacle est beaucoup plus pénible.

Avec mes yeux d'adulte j'ai trouvé les costumes super mal fait, la jonction de la tête et du corps est faite de façon grossière, les voix off sont bof et le prix est sérieusement pas donné.

C'est un spectacle par contre à réserver aux plus grands, au delà de 3 ans!

lundi 23 novembre 2015

Boutique Fairy Des Folies

Bonjour

Aujourd'hui je partage avec vous le lien vers une boutique qui m'a conquis il s'agit de Fairy Des folies

Fairy des Folies je la connais virtuellement, c'est une super nana avec qui j'ai la chance de pouvoir discuter souvent sur Twitter.

PetiteFée réclamait un sac à dos, j'ai cherché dans le commerce mais je n'en trouvais pas adapté à son petit gabarit et ceux qu'il y avait etaient très moches et pas du tout dans le style que je recherchais.

Du coup, direct j'ai pensé à ma copinaute et j'ai filé voir sa boutique! Banco j'ai trouvé un modèle qui me plaisait, je lui ai demandé si on pouvait personnaliser un peu les choses, ce qu'elle a bien sûr aussi accepté.

Par des échanges de courriels elle m'a proposé différents tissus et elle m'a tenue informée de l'avancée des travaux.

Autant vous dire que pour le prix bien abordable pour du travail fait main, nous avons été RAVIES du travail. Le tissu est de qualité, le travail soigné et les finitions au poil!

PetiteFée n'a pas voulu lâcher son sac et moi je suis ravie des taies d'oreiller faites sur mesure ( et pour moins cher que les saletés qu'on peut trouver sur le net)

Je vous mets ci-dessous les photos de ce qu'on a reçu et pour toute commande de cadeau personnalisé je vous invite à filer la voir! 




mardi 17 novembre 2015

Vendredi 13 novembre 2015: le jour d'après

Bonjour

Ce petit écrit est pour toi ma PetiteFée.

Vendredi 13 novembre 2015 Paris a été frappé par des attentats. Des attentats on en entend de plus en plus parler mais toujours avec une certaine distance, c'est loin, c'est dans un autre pays, c'est triste mais bon...

Sauf que là c'est Paris, c'est chez nous, c'est à côté.

Ton papa m'a réveillée avec des larmes aux yeux en m'annonçant la terrible nouvelle. Nous avons allumé la télé et nous avons commencé à suivre les infos.

Tu étais là, à côté de nous, nous voyant pleurer et ne comprenant pas pourquoi. Mais comment te l'expliquer ma Fée? Comment t'expliquer la raison de nos larmes alors que nous mêmes ne pouvions pas comprendre comment une horreur pareille pouvait se passer chez nous? 

Tu as demandé un câlin, je t'ai prise dans mes bras et je t'ai expliqué que Maman était triste car des vilains monsieurs ont fait des très méchantes choses et que c'est pour cela que je pleurais car ça me rendait triste.

Tu as demandé si nous allions bientôt partir voir T'Choupi! A ce fameux spectacle qu'on te promet depuis longtemps et que la veille encore je te disais que nous allions le voir le lendemain! Toute joyeuse que tu es tu n'as que ça en tête! J'imagine que c'est comme si on me promettait de voir Robert Downey Junior, moi aussi je ne tiendrais plus sur place d'excitation!!! Il a fallu à nouveau te dire que non, nous n'irions pas sur Paris car c'est interdit à cause de vilains monsieurs qui ont fait des choses pas bien du tout.

Ces attentats ont été perpétrés au nom d'un islam. Je ne mets pas de majuscule car je ne sais pas de quoi parlent ces gens. 

L'Islam, c'est la religion dans laquelle je t'élève et que je l'espère tu choisiras de suivre plus tard. L'Islam c'est la beauté de la foi, l'amour de son prochain et le respect des autres.

Ma chérie, j'ai peur que pour toi l'Islam soit plutôt un fardeau. Quand je vois les réactions des gens suite à ces attentats je suis dégoutée. 

Tu es jeune, tout cela te passe pour le moment au dessus de la tête mais nous sommes passés de "pas d'amalgame" à "pas d'amalgame mais..."

Dans quel monde grandiras tu ma chérie? Un monde bien moche je le crains...

Un monde dans lequel je vois des gens chercher des coupables. Ah oui c'est facile, on en a un tout prêt, le Musulman, l'Arabe venu profiter de l'Occident et cherchant à le soumettre à sa doctrine barbare.

Tous ces occidentaux tous autant qu'ils sont ont rapidement oublié que dans les années 50-60 et 70 ils ont bien profité des gens comme ton grand père et ton arrière grand père. De la main d’œuvre à pas cher qu'on entassait dans des tours et des barres et que les cars de ramassage venaient chercher pour les emmener à la chaine.

Depuis il y a eu la crise et le chômage, la situation pénible à la base qu'ils ont créée n'a fait qu'empirer. 

Mais ça non ce n'est pas leur faute.

Voir des enfants de la République, des Français, comme toi, comme moi, céder aux sirènes d'un discours fanatique et incohérent ne les poussent pas à se remettre en question.

Ce n'est pas leur faute bien sûr car il y a un imam machin truc dans la mosquée bidule qui a tenu un discours extrémiste. C'est bien l'Islam le coupable...Le discours de quelques énergumènes c'est ce qui a le plus de poids. C'est sûr, ce n'est surtout pas une faille de l’État qui ne permet pas aux jeunes d'être éduqués et encadrés comme il se doit...

Tu devras vivre avec ça mon amour. Il reste quelques belles personnes je le sais et je prie pour que ta route te fasse croiser le plus possible de ces gens mais j'écris le cœur bien lourd car en situation de crise les gens changent vite et pas forcément pour le mieux.

Je me demande ce que ça va être pour toi d'être adulte dans ce monde qu'on te laisse. En attendant je vais faire au mieux pour que tu sois heureuse et que tu restes préservée le plus longtemps possible de toutes ces mochetés.

lundi 9 novembre 2015

Vouloir un enfant quand l'autre ne veut pas

Bonjour

J'ai beaucoup hésité à écrire cet article mais je ne pense pas être la seule dans ce cas vu les échanges que j'ai eu sur Twitter.

J'ai toujours voulu 2 enfants. Mon schéma familial était ainsi fait.

J'ai été élevée dans une grande fratrie, j'en ai été heureuse mais je n'ai jamais voulu d'une famille nombreuse.

De l'autre côté, et cela n'engage que moi, je trouve triste le fait d'être enfant unique. J'ai connu tellement de joies avec ma fratrie que je trouve totalement égoïste de priver l'enfant  de ce type de bonheur. Bien sûr faire plusieurs enfants ne signifie pas qu'ils vont toujours s'entendre, ni même qu'ils vont s'entendre mais c'est ainsi que je vois ma vie. 

Ou plutôt que je voyais ma vie. Car Chéri ne veut pas de 2ème enfant.

Je ne peux pas le forcer à en avoir un deuxième et sa décision se respecte.

Mais comment moi dois-je gérer ça? Comment faire quand le couple n'a pas les mêmes idéaux de vie?

Je vais sur mes 37 ans, PetiteFée est grande et de plus en plus autonome. Je vois le temps qui passe, mon envie qui devient de plus en plus forte et ce deuil que je n'arrive pas à faire.

Oui le mot peut paraître fort mais c'est bien d'un deuil qu'il s'agit, deuil d'un rêve de vie, deuil de cet enfant que j'aurais aimer porter, de cette grossesse qui m'a été gâchée la première fois et que j'aurais souhaité sereine cette fois-ci. 

Je ne verrai pas PetiteFée faire des bisous à ce bébé imaginaire, je ne les verrai pas se disputer pour un jouet qu'ils voudront forcément au même moment, je ne les verrai pas être complices.

Chaque cycle qui passe me rappelle que c'est encore une "vraie" grossesse qui ne m'a pas fait la surprise d'arriver et je déprime.

J'ai l'impression d'être forte et de pouvoir gérer ça mais ce n'est pas le cas.

J'aime mon Chéri, on s'est vraiment trouvés et je sais que c'est une vraie chance que nous avons de vivre une telle relation.

Mais en même temps je lui en veux de me priver de ce deuxième bébé.

Nous en avons parlé, il a des raisons bien rationnelles pour justifier son point de vue. Mais je ne suis pas apte sur ce sujet à entendre des choses rationnelles, ce désir de maternité est tout sauf rationnel. 

Cela ne signifie pas que ma vie actuelle ne me comble pas.

Cela ne signifie pas que PetiteFée ne m'apporte pas assez de bonheur.

Cela ne se justifie pas, ne s'explique pas, c'est viscéral.

Je veux un deuxième enfant mais mon Chéri ne veut pas et je ne sais pas comment gérer mes émotions.

lundi 2 novembre 2015

Pourquoi je me moque de ce que font les autres blogueuses?

Bonjour

En ce moment je vous fleurir des articles, des tweets, des mots sur les groupes Facebook expliquant pour mille et une raisons (mais toujours les mêmes) pourquoi telle ou telle blogueuse ne sera jamais hyper connue (je vous le résume, elles sont toujours trop "originales" et "n'entrent pas dans le moule" des blogueuses suivies).

D'autres messages critiques le fait que certains blogs contiennent beaucoup trop de billets sponsorisés et que ces blogueuses deviennent des bénis oui oui à la solde des marques.

Moi aussi j'ai poussé un coup de gueule contre le coup médiatique de l'école de Lina mais c'était contre la façon dont ça a été tourné.

La blogosphère me fait de plus en plus penser à la cour d'école. On ne se remet jamais en question, on critique l'autre, on copie, on vole. Je trouve ça pitoyable mais ça ne reste que mon humble avis.

Bien sûr comme beaucoup de blogueuses j'aimerais être lue par 10000 personnes (m'enfin pour être honnête 100 me suffiraient amplement), avoir une page hyper active, présenter des trucs hyper originaux et que mes articles soient de nombreuses fois partagés et commentés.

Mais ce n'est pas le cas.

Ce qui ne m'empêche pas de continuer à écrire. J'ai décidé d'ouvrir un blog juste pour mon plaisir. Je lui ai associé une page pour pouvoir avoir des échanges et des partages plus directs.

J'ai quelques lecteurs, quelques personnes sur ma page avec qui j'échange régulièrement et que j'apprécie beaucoup (SV tu te reconnaîtras dedans) et ça me suffit.

Des blogueuses décrochent de super partenariats: tant mieux pour elles!
Des blogueuses ont des statistiques énormes : tant mieux pour elles!

Il ne faut pas se leurrer, on ne peut pas toujours être originales et quelque soit le domaine, les mêmes sujets finissent tôt ou tard par revenir.

Aujourd'hui la blogosphère est assez importante pour que si tel ou tel blog ne me plaise pas, je puisse en trouver un autre qui me corresponde mieux.

Je ne m'estime pas en concurrence avec les autres blogueuses et je ne critique pas leur façon de faire

Et surtout je laisse faire cette personne car je me moque de la façon dont elle gère son blog, tant qu'elle y trouve son compte.

jeudi 29 octobre 2015

Se sentir vieille à 36 ans

Bonjour

Un petit coup de déprime depuis quelques temps... Je me sens décalée, pas à ma place, trop vieille pour toutes ces choses.

Je n'ai pourtant que 36 ans (et demi!) mais j'ai l'impression d'en avoir 80.

Je travaille avec des jeunes, des très jeunes. J'ai en moyenne 10 ans d'écart avec mes collègues. Autant dire une vie. Nos envies ne sont pas les mêmes. Nos contraintes ne sont pas les mêmes.

Un peu dur de se sentir en adéquation avec tout ça.

Et puis il y a Facebook, Twitter, les blogs... J'ai l'impression qu'il n'y a que des jeunettes sur tous ces réseaux sociaux.

Je les lis se plaindre de l'approche de la trentaine ou de la trentaine alors que moi c'est la quarantaine que je vois arriver.

Et puis les changements inéluctables du corps. J'ai de la chance d'avoir été préservée jusque là mais ce n'est plus le cas. Je vois des cheveux blancs se multiplier et une première ride apparaitre et je le vis mal.

Je suis en décalage avec moi même. L'impression d'avoir "stoppé" ma maturité quelque part. Je ne sais pas exactement où mais on me dit souvent que je ne fais pas mon âge.

Que je devrais être plus posée...

Moins fofolle...

Et pourquoi donc?

A 36 ans il doit bien me rester statistiquement une bonne moitié de vie à vivre non?

Mais dans notre société où il est de bon ton d'être jeune et dynamique quelle place laisse -t-on à l'entre-deux?

Lorsqu'on n'est plus une trentenaire "radieuse" et pas encore une quadra "dynamique"?

Je ne sais pas

lundi 26 octobre 2015

Les perles de PetiteFée

Bonjour

Depuis quelques temps PetiteFée s'exprime vraiment bien et comme toute deuzan qui se respecte elle nous abreuve de petites phrases face auxquelles il est difficile de garder son sérieux:

Alors qu'elle joue à lécher la vitre du salon et que son père lui dit d'arrêter:

"Laisse moi faire papa et va dans ta chambre!"

Chez la nounou qui lui propose de jouer avec la voiture télécommandée

"Tu me donnes les clés pour que je puisse la conduire?"

Toute seule dans le salon en train de jouer au balon

 "Je récupère la balle, je fais une passe et buuuuuuuut! Bravo PetiteFée est une championne!"

Elle me dit qu'elle a soif

"Tu veux un verre d'eau? Non maman un petit thé s'il te plait"

Mon père qui lui demande où elle caché le téléphone

"Bah dans mes fesses Didi"

Alors qu'elle joue avec son téléphone et que je lui demande de s'habiller

Elle pose la main sur le combiné et me dit "Chut maman je suis au téléphone"

Bref tout plein de mignonneries qui rendent chaque jour rigolo à ses côtés!

vendredi 23 octobre 2015

Ma PMA mon droit : le coût d'un bébé

Bonjour

Aujourd'hui je rebondis sur un tweet que j'ai vu passer concernant le coût d'une procréation médicalement assistée.

La personne (je ne me souviens plus qui) expliquait que chaque insémination lui coûtait 250 € alors que sa voisine qui se faisait avorter pour la 3ème fois n'avait rien à débourser.

Je ne compte pas du tout revenir sur le droit à l'avortement ni sur sa gratuité. C'est un acquis et c'est tant mieux. Le but de cet article n'est pas de traiter de l'avortement

Ce qui m'a fait rebondir donc était la mise en avant du coût de chaque insémination. 250 € c'est cher et rares sont celles pour qui ça marche dès la première fois

Comme beaucoup de femmes, j'ai dû passer par le privé pour faire ma PMA. Pas d'hôpital à proximité avec un centre adéquat ou des délais trop longs dans les centres d'infertilité sont les raisons qui poussent les couples infertiles vers les gynécologues privés.

Malheureusement tout cela a un coût qui est loin d'être négligeable. La prise en charge à 100% de la sécurité sociale ne couvre généralement que l'obtention des médicaments et les prises de sang régulières car les praticiens du secteur privés sont libres d'appliquer les honoraires qu'ils veulent.

Dans notre cas avoir PetiteFée nous a coûté aux environs de 2000€. Ces frais sont juste ceux engendrés par la procédure de PMA elle même et je ne compte pas dedans tous les examens qu'il a fallu faire avant ni les rendez vous médicaux préalables à la procédure même de PMA.

Je fais partie en plus des "chanceuses" car la 3ème tentative a été la bonne et il ne nous a pas fallu aller jusqu'à la Fécondation In Vitro.

C'est moche à dire que mon bébé m'a coûté tant, mais c'est un fait. Et nous faisons partie des gens privilégiés qui peuvent se permettre de passer par le système privé.

Selon les statistiques INSERM en France

- au bout d'un an d'essai un quart des couples n'arrive toujours pas à avoir d'enfant
- au bout de 2 ans il reste plus de 10% des couples qui n'arrive toujours pas à avoir d'enfant
- il y a 101 centres spécialisés en infertilité

Selon ce que j'ai pu lire dans les forums le délai moyen d'obtention de rendez-vous dans un centre de PMA tourne aux alentours de 3 mois.

Il y a  bien trop peu de centres et les délais sont bien trop longs.

L'infertilité est une vraie souffrance pour les couple et il me paraît indispensable que l'accès à la PMA dans des centres soit possible pour le plus grand nombre de couple afin qu'avoir un bébé ne devienne pas un gouffre financier.

mercredi 14 octobre 2015

Je ne suis pas fertile mais je reste une personne normale

Bonjour

Aujourd'hui je reviens vers vous avec un article un peu "coup de gueule" mais d'abord il faut que je vous remette le contexte.

Vendredi dernier j'ai déjeuné avec une copine qui m'a annoncé sa cinquième grossesse. Grossesse surprise car le quatrième est encore bien jeune mais bon le papa et la maman ont la santé, des beaux enfants et tout qui va bien donc c'est une excellente nouvelle!

Je rentre au bureau et discute avec une collègue qui me dit "oh la p%te comment elle ose te dire ça à toi?" 
Je lui demande donc des explications et elle me dit "bah vu que toi tu peux pas tomber enceinte normalement ça se fait trop pas d'annoncer une grossesse, moi en tout cas quand je serais enceinte je ferai tout mon possible pour te le cacher le plus longtemps possible"

Je lui ai répondu "genre tu penses pouvoir me le cacher pendant 9 mois?"

Malheureusement elle n'est pas la seule à avoir agi ainsi vis à vis de moi. Alors que j'étais en procédure de PMA, une amie m'a caché sa grossesse (elle vit loin ça aide...) pour "ne pas me blesser".

Et j'en passe...

Alors oui je ne peux m’empêcher de ressentir une pointe de jalousie face à une grossesse "normale". Je pense que c'est humain de vouloir vivre les choses de la façon la plus simple qui soit. 

La PMA est assez pénible à vivre mais de l'autre côté je ne vais pas passer mon temps à me plaindre, ça a marché pour moi et j'ai eu PetiteFée. Certaines femmes n'ont malheureusement pas ma chance.

Par contre, ne pas pouvoir avoir d'enfant "normalement" ne fait pas de moi une personne différente. Je, et je pense ne pas être la seule dans ce cas, donc je n'ai pas besoin d'être mise de côté pour "être préservée". Je ne vais pas non plus faire une crise de jalousie, me rouler sur le sol et tenter d'extraire avec mes dents le bébé dans votre ventre.

J'ai eu une discussion très intéressante et constructive sur Twitter avec une adorable fille sur comment je voudrais être traitée. Et bien la réponse est "comme une personne normale". A la limite, si la personne me demande si je suis gênée par le sujet, ça peut se comprendre et c'est très honorable. Mais je n'ai pas envie d'être exclue.

Je ne peux pas faire de bébé "normalement" (euh même si je garde espoir hein... Qadar Allah!) mais je peux toujours honnêtement me réjouir d'une bonne nouvelle, je peux toujours compatir aux difficultés d'une grossesse, je peux toujours être sincèrement heureuse pour une naissance.

Désolée pour ce coup de gueule mais bon, il fallait que ça sorte!

mercredi 30 septembre 2015

MommyVille: une initiative que je trouve intéressante

Bonjour

Aujourd'hui je souhaite partager avec vous un site. Je préviens d'avance, ce billet N'est PAS sponsorisé, je ne retire aucun avantage de ce que je vais dire et si j'en parle c'est donc vraiment que le concept me plaît.

Donc la semaine dernière, alors que je zonais sur Twitter au lieu de faire mon Pilates, j'ai vu des messages passer au sujet d'une soirée où avaient été invitées certaines filles que je lis. Elles twittaient à propos du site MommyVille.


Du coup, curieuse que je suis, j'ai été fouiner pour savoir de quoi il s'agissait. Le but est de permettre à des femmes, mère ou pas encore (voir pas du tout), de se rencontrer selon leurs centres d'intérêts, leur âge ou leur proximité géographique.

J'avoue que l'idée m'a tout de suite emballée. Mes copines dans le coin ne sont pas nombreuses et j'y ai vu une belle occasion d'agrandir mon horizon et de faire de nouvelles rencontres.
Et puis un réseau social entièrement dédié aux mamans (ou futures) peut être un gros atout pour toutes celles qui comme moi ont été perdues à un moment donné face à leur grossesse ou leur bébé. On peut ainsi poser ses questions, partager son vécu et surtout se sentir moins seule!

Je me suis inscrite, le questionnaire d'entrée permet de cibler le profil pour proposer des "MommyMatch". Il y a aussi des groupes dans lesquels on s'inscrit selon nos centres d'intérêts. 

Le lancement du site est tout récent, il faut donc lui laisser le temps de devenir plus "vivant" et j'avoue que l'interface me paraît un peu basique quoi que très instinctif. Je pense qu'il va y avoir des mises à jour pour perfectionner l'ensemble.

J'espère aussi qu'il va vite y avoir une appli mobile qui permettra une plus grande réactivité et contribuera au dynamisme du site.

En conclusion je vous invite à vous inscrire et à m'ajouter si vous le souhaiter, mon pseudo c'est Oumi!

PS: spoiler, apparemment les papas ne vont pas être en reste car il y a un DaddyVille qui va être lancé!


mardi 29 septembre 2015

Prendre son lectorat pour des abrutis: jusqu'où peut on aller pour faire le (bad) buzz

Bonjour

Hier comme beaucoup sur la blogosphère j'ai vu passer un lien vers un blog qui outrait les gens et que nombreux critiquaient.

Je ne mettrais pas le lien ou le nom ici, si vous l'avez lu vous savez de quoi je parle, sinon vous ne loupez rien et je refuse d'apporter un clic supplémentaire vers ce torchon.

En gros il s'agit d'un (faux) blog dans lequel une (fausse) maman explique avoir déscolarisé sa fille pour pratiquer l'IEF (instruction en famille) à sa façon. Sa façon signifiant lui apprendre toutes les tâches domestiques visant à faire d'elle une "bonne" épouse et une "bonne" mère de famille (éducation sexiste et genrée, bonjour les clichés et merci pour le doute semé sur les familles qui pratiquent l'IEF).

Très vite, des blogs (sponsorisés et au courant du procédé) ont publié des articles relayant le blog et dénonçant ces pratiques.

Il s'avère que tout cela est un coup marketing monté par un ONG visant à dénoncer le non accès à l'école des filles.

J'avoue que tout ça m'a choqué. J'ai eu l'impression qu'on se moquait de moi. Je pense que les blogueurs ayant participé à ce bad buzz pensaient agir dans le bon sens mais tout ce qu'on retient de cela est une belle impression de foutage de gueule.

Cela me pose des questions sur l'éthique lorsqu'on est blogueur. Les billets sponsorisés ne me gênent pas du tout. Très souvent, il s'agit de blogueurs-blogueuses ayant beaucoup de talent, faisant preuve d'un réel investissement et il me paraît tout à fait normal qu'ils puissent dès que possible profiter des fruits de leur travail.

Pour autant, est ce qu'il faut accepter de l'argent venant d'une ONG? Soit on croit à la cause et dans ce cas là on traite le sujet gratuitement soit on fait ce que certains ont fait et ça, ça ne me plait pas du tout. Comment peut on participer à une telle supercherie, être de bonne foi et accepter de l'argent d'une ONG? Les personnes concernées avaient sûrement toutes une raison qui leur semblait bonne mais que moi, lectrice j'estime mauvaise.

Surtout dans le contexte dans lequel cela a été fait. Il existe 1 001 solutions pour dénoncer les mauvais traitements et malheureusement les exemples réels ne manquent pas dans de nombreux pays du monde pour ne pas avoir à inventer une histoire de toute pièce. Ou peut être faut il "occidentaliser" cette misère pour que les gens soient touchés? Dans ce cas là c'est fort malheureux...
En plus l'indignation feinte, l'appel à "que font les services sociaux" de ces blogueurs me gêne aussi. Lorsque je lis des articles, j'ai naïvement tendance à croire ce que me raconte le blogueur. S'il parle d'un sujet c'est en connaissance de cause, s'il déverse ses émotions c'est aussi car elles sont réelles. Mais pas dans ce cas... et j'ai un peu l'impression d'être prise pour une cruche.

Faut il donc prendre son lectorat pour des abrutis pour servir un sujet? Je ne pense pas. Ces articles, ce blog ont clairement desservi leur cause. En fait personne ne se soucie du message véhiculé, seule compte la forme qui déplait au plus grand nombre. Cela va à l'encontre du but recherché lorsqu'on blogue et cela peut aussi instaurer une sorte de méfiance vis à vis du contenu des billets.

Enfin bref, ils n'ont pas tout perdu dans l'affaire puisque les billets, tweets ... pleuvent sur le sujet.
Il semble donc qu'en bien ou en mal, l'important c'est d'en parler...


jeudi 17 septembre 2015

25 mois déjà

Bonjour
Je n'en reviens pas...25 mois! PetiteFée est désormais une petite fille et ce matin notre ami Facebook m'a fait remonter une publication où je notais le premier moisniversaire de mon bébé. J'avoue ça met une grande claque!

Que de chemin parcouru depuis! Quelle évolution! 

PetiteFée est désormais la reine de la parlotte. En tant que oumi super fière je trouve qu'elle structure super bien ses phrases "qu'est ce que c'est ce bruit?" "pourquoi le monsieur il fait ça?"
Comme tous les enfants de son âge elle est très curieuse et il est souvent usant de satisfaire son besoin de connaissance ( et pourquoi? et pourquoi?et pourquoi? celles qui savent compatissent!)

Comme une grande elle essaye de compter, bon jusqu'à 2 c'est bien maîtrisé, après le 3 je ne sais pas pourquoi il y a un problème, puis selon les jours le reste s'enchaîne de façon plus ou moins logique. Je pense que les cartes Montessori que j'ai achetées l'aident un peu aussi dans cette acquisition.

Pour le reste elle prend son temps. Nous avons commencé depuis un certain temps à lui proposer le pot régulièrement. Comme vous le savez la propreté est un déclic chez l'enfant mais on l'habitue et elle commence vraiment bien à l'apprivoiser après un certain temps où elle pleurait dès qu'ion lui proposait le pot. On a encore des catastrophes de pipi par terre mais comme dit PetiteFée "Oups j'ai fait pipi pa tè mais c'est pas grave maman!!!" et on est encore loin de pouvoir se passer de la couche... Mais bon chaque chose en son temps, il arrivera peut être un temps où je regretterai le moment où je lui changeais la couche.

Le sommeil est de nouveau stabilisé. C'est une couche tard (jamais au lit avant 21h30/45) et une lève tôt (réveil vers 7h). Tout le contraire de sa mère en fait mais elle suit son rythme et pas le mien. Et puis de toute façon je ronge mon frein... Il arrivera bien un jour où en tant qu'adolescente  elle voudra faire la grasse matinée et je trouverai un prétexte pour la sortir du lit à mon tour!
 
En attendant je continue de profiter avec bonheur de voir ma petite fille grandir, évoluer et se forger sa personnalité mais c'est ça le plaisir d'être parent non?

lundi 14 septembre 2015

Parce qu'on n'est pas que des mamans! Mon avis sur la cure Dietox

Bonjour


Voilà j'ai envie de partager avec vous une nouvelle rubrique. J'aime tester des choses et donner mon avis sur tout et n'importe quoi donc je me suis dit: pourquoi ne pas partager cela avec vous?

Les cures de jus je pense que vous en avez toutes et tous déjà entendu parler. On nous vante partout leurs bienfaits sur la peau, la santé et la perte de poids.

Du coup quand je suis tombée sur une vente promotionnelle sur un site de ventes privées je me suis dit que j'allais tenter la chose.

Les jus avaient l'air bien bon, j'ai opté pour la cure verte qui consiste en un semi-jeûne car on boit les 3 jus par jour pendant 6 jour et on mange léger à côté. Les jus sont censés être consommés dans des créneaux horaires particuliers et bus tout doucement (il s'agit de 400ml tout de même)



Bon et bien déjà en vente promotionnelle c'est pas donné car j'ai payé ça 79€ contre 143€ sur leur site ça c'est un critère à prendre en compte mais ces jus sont composés de produits certifiés bio et de "super aliments" comme les baies de goji...

Côté livraison, comme il s'agit de produits frais non pasteurisé, ces produits ont été livrés en pack isotherme et j'ai été avertie du créneau horaire (raisonnable et respecté car la fourchette était de 2h). C'est vraiment un bon point pour eux.

Côté goût et bien je vous dirais que ça dépend de chacun. J'ai préféré celui du matin qui était bien plus léger en céleri que les autres mais tout passe bien. On peut même trouver ça bon.

Côté effets, c'est là que la bât blesse pour moi. Je vous avoue que je n'ai rien constaté (à part des jolis cacas bien verts)
Niveau poids je me suis pesée tous les jours de la cure et je n'ai même pas perdu 100g, je ne me suis pas sentie spécialement plus en forme, pas de teint éclatant rien du tout. Peut être un léger effet sur le transit mais pas plus qu'en buvant un litre d'Hépar ou en mangeant 2 pruneaux.

Du coup je ne suis pas du tout emballée par ces jus qui pour moi coûtent bien cher par rapport aux bienfaits réels.

Et vous vous connaissez? Vous avez déjà testé?


jeudi 3 septembre 2015

Si j'étais un migrant... Aylan Kurdi

Bonjour

Je m'appelle Aylan Kurdi.

Hier vous ne me connaissiez pas, aujourd'hui on voit ma photo partout.

J'ai 3 ans et je suis mort.

Je suis désolé si ma photo gêne certaines personnes, je ne le voulais pas.

Je suis un petit garçon, je suis né et j'ai grandi en Syrie mais vous savez quoi? Vu comment va le monde aujourd'hui j'aurais pu naitre dans beaucoup d'autres pays qui connaissent une situation aussi désespérée que la nôtre.

Je ne sais pas si vous saviez mais la Syrie était un beau pays, riche d'une histoire et avec un beau peuple; fier et courageux.

Un jour, nous en avons eu marre de la situation dictatoriale dans laquelle nous vivions, nous avons voulu nous rebeller pour faire cesser les inégalités dont nous sommes victimes.

Malheureusement la lutte était inégale et vous, occidentaux, tout en sachant ce qu'il nous faisait subir, vous avez continué a armer votre ami. Bon il faut dire que si j'avais eu le temps d'aller à l'école j'aurais moi aussi appris qu'on doit défendre ses amis et les aider. Et puis vendre des armes c'est bon pour l'économie, il y a déjà assez de chômage par chez vous sans devoir fermer des usines. Alimenter le conflit et le chaos c'est un choix.

Mais je ne connaitrais jamais l'école car je suis mort alors que je n'avais que 3 ans.

Maman aussi est morte.

Mon frère aussi est mort.

Mais il n'y a pas que moi ni ma famille. Aujourd'hui on estime à 22 000 le nombre de personnes mortes comme moi en essayant de traverser la Méditerranée depuis l'an 2000.

Vous savez, papa et maman aimaient notre pays. Je suis trop jeune pour comprendre tout ce qu'il se passe et puis moi de toute façon je n'ai connu que ça alors limite je trouve ça normal.

Mais papa et maman savent que ce n'est pas normal et veulent comme tous les papas et tous les mamans une belle vie pour leurs enfants.

Alors oui, même si ils se doutaient que ce ne serait pas une partie de plaisir, même s'ils savaient les risques encourus car entre les passeurs douteux, les embarcations de fortune et tout le reste il n'y a rien de bien rassurant, ils ont pris ce risque.

Papa et Maman ont tout laissé, leur pays, leurs maigres biens et ils ont tenté notre chance dans l'espoir de nous offrir une vie digne de ce nom.

Vous savez l'objectif de Papa et Maman n'était pas de profiter du système, de toucher des allocations familiales et bénéficier de la CMU.

Papa voulait tout mettre en œuvre pour trouver un petit travail, être un homme digne et capable de nourrir sa famille.

Le rêve de Maman était simple. Elle voulait que je puisse jouer dehors sans risquer de mourir d'une balle perdue ou sauter sur une grenade. Elle aurait bien aimé que j'aille à l'école et que je devienne un homme bien. Et puis Maman rêvait secrètement d'avoir une fille, mais en même temps elle était heureuse de ne pas en avoir eue pour pas qu'elle se fasse violer par l'armée car elle fait partie des "rebelles", ou juste parce qu'ils en ont envie. Peut être que dans ce beau pays elle pourrait avoir e nouveau un bébé?

J'aurais tout fait pour rendre mes parents fiers et j'aurais aimé le pays qui m'a accueilli et qui nous a permis de vivre comme des êtres humains.

Mais j'ai 3 ans et on a pris en photo mon cadavre rejeté par la mer, gisant face contre terre.

Je ne connaitrais jamais tout cela.
 



Aujourd'hui c'est indignée, horrifiée et attristée que j'ai écrit sur un sujet d'actualité. Je pense que nous atteignons des sommets dans l'égoïsme, le manque de respect et que notre absence totale d'humanité devrait nous faire honte.

Comme beaucoup je suis tombée sur la photo de ce jeune enfant de 3 ans gisant mort, face contre le sable, échoué suite au naufrage du bateau qui devait l'emmener lui et les siens vers un monde meilleur.

Je suis effarée de cette situation. Aujourd'hui 3 septembre 2015 nous avons pu constatée de visu l'effet de notre immobilisme.

Peut-on réellement croire que ces personnes s'entassent dans une barque de fortune, prennent le risque de mourir sur la route juste pour pouvoir toucher les allocations familiales que la France offre? Il semblerait que oui lorsque je lis certains commentaires sur les réseaux sociaux. 
J'ai honte, terriblement honte du monde que nous offrons à nos enfants.


3 ans, cet enfant syrien n'a donc jamais connu la paix, la joie et l’insouciance que son jeune âge lui accorde car il est né dans un pays détruit, subissant l'oppression d'un tyran et il est mort. Cet enfant a un nom Aylan Kurdi, souvenons nous en, c'est le nom de notre honte.





mercredi 2 septembre 2015

Photo d'une césarienne: choquante ou pas?

Bonjour

Je reviens de vacances et je souhaite vous parler d'une photo qui a fait polémique sur les réseaux sociaux.
Il s'agit de celle là


 crédit photo: Hélène Carmina, postée sur son compte Facebook

Si vous n'avez pas suivi l'histoire, il s'agit d'une maman qui avait été photographiée dura sa grossesse par Helen Aller, photographe britannique, et qui lors de la séance avait expliqué que sa plus grande peur était de devoir subir une césarienne.
C'est malheureusement et bienheureusement ce qui s'est passé. Cette césarienne leur a sauvé la vie à tous les deux.

Cette césarienne qui nous a sauvé aussi PetiteFée et moi comme j'en parle ici ( la césarienne )

Cette photo a été partagée plus de 60 000 fois mais Facebook l'a censurée. Oui censurée car jugée choquante...

Cette photo a donné lieu à de multiples commentaires et j'en ai lus certains qui m'ont donné la nausée.

Que savent ces personnes, hommes et femmes, n'ayant pas subi cet acte invasif, du ressenti des femmes?

Bien sûr que la césarienne a des bienfaits, elle peut être très bien vécue et j'ai des exemples autour de moi mais malheureusement elle peut aussi traumatiser la personne qui l'a subie.

La césarienne reste un acte médical invasif qui dénature le procédé de naissance. Elle peut être vitale dans certains cas mais malheureusement les statistiques montrent qu'elle est de plus en plus utilisée pour le confort des praticiens qui ainsi:

-gèrent mieux leur temps (hop on ouvre, on sort le bébé et on recoud, plus besoin d'attendre des heures que le col se dilate)

- gagnent plus de sous ( et oui un accouchement naturel ça ne rapporte rien au médecin et pire que ça pour eux ça peut être géré par une sage femme)

Bref tout ça pour revenir aux commentaires haineux vis à vis de cette démarche, pour tous les gens qui ont trouvé cette photo dégoutante, déplacée, choquante, si on pensait un peu à la souffrance, au vécu de cette jeune accouchée, et de celles qui peuvent se retrouver en elle, et qu'on se contentait de respecter ou de passer son chemin, ça ne serait pas mieux pour tout le monde?

Ne pas juger et respecter car quelque soit le moyen ces femmes ont donné la vie et c'est le principal non?

Au final, Facebook a accepté de nouveau que cette photo soit publiée...

mardi 4 août 2015

Trois bonnes choses ce week-end #5

Bonjour

On est mardi. le week end est derrière nous et le prochain est encore loin mais qu'importe!

Encore une fois peu de photos pour illustrer mon article car mes bonnes choses ne s'y prêtent pas!

#1:

Samedi midi, nous sommes allés à la Criée pour se faire un resto tous les 3. Alors que jusqu'à présent amener PetiteFée au restaurant se résumait à lui commander une assiette de frites et à la laisser manger dedans, ce samedi elle a regardé mon assiette de sardines grillées et m'a dit "je veux ça"
Pour tester et en m'attendant à une belle grimace de sa part je lui donne un petit morceau... Et le moins que l'on puisse dire c'est que ça lui a sacrément plu! Mademoiselle Ma Fée a dévoré une belle partie de mon repas et ça fait grave plaisir de la voir manger ainsi!

#2:

J'ai déjà parlé de ci de là de mon neveu d'amour mon PetitPoussin. Samedi soir c'était le deuxième anniversaire surprise (plutôt raté) de ma sœur pour ses 30 ans.
Mon PetitPoussin je l'aime d'amour, c'est ma merveille à moi et je lui dire qu'il a une maman et une oumi car je l'aime comme un fils. et bien il faut croire qu'il a intégré l'idée car samedi soir ma soeur lui a donné un habit et en lui disant "va l’amener à Oumi" et hop hop hop il est venu vers moi!
#3:

Dimanche PapaFée est parti chercher sa maman pour qu'elle garde PetiteFée pendant la semaine. Nous avons profité de ce temps là pour jouer toutes les deux au ballon, au foot et à tout ce qu'elle voulait. C'est des moments simples de joie pure et ça fait du bien.

Et vous quels sont vos bons moments?

vendredi 31 juillet 2015

Les pics de croissance

Bonjour

Aujourd'hui je vais vous parler d'un phénomène que je ne connaissais pas au début de mon allaitement et qui m'a bien désarçonné il s'agit des pics de croissance.

On parle de pic de croissance lorsqu'un bébé veut téter en continu, que ce soit toutes les heures voir moins. Le pic de croissance ne concerne pas que les bébés allaités mais tous les bébés, seulement au biberon il est moins "visible" et moins pénible à vivre pour la mère qui a l'impression (réelle) d'avoir bébé collé au sein tout le temps.

Parce qu'une petite image vaut mieux que pas mal de mots voici une illustration de ce qui se passe au niveau de la taille de l'estomac du nourrisson

On voit bien qu'en fonction de l'âge les besoins ne sont pas les mêmes et il faut aussi garder en tête que le lait maternel se digère beaucoup plus vite.

Le premier vrai pic de croissance est un phénomène bien connu des allaitantes, il s'agit de la montée de lait qui arrive en général au 3ème jour.

Le nouveau né a bien tété depuis sa venue au monde, il a fait passer le message qu'il a des besoins et le corps se met à produire (trop) pour subvenir à ses besoins.

Concernant les pics de croissance il convient en tête de garder la règle du 3-6-9.

A quelques exceptions près, ces pics reviennent à cette fréquence que ce soit en jours, en semaine ou en mois.

Le principal reste de se fier aux signes. Votre bébé tout calme devient d'un coup serial téteur alors qu'il ne semble y avoir aucun problème? Vous êtes probablement en pic!

Les pics de croissance sont aussi à différencier des poussées dentaires, facilement repérables via le gonflement des gencives, le bébé irrité et les fesses rouges. dans ce cas il existe des solutions naturelles pour aider votre bébé à passer ce cap!

Ils correspondent à des "évolutions" du bébé que ce soit sur le plan physiologique (bébé qui grandit) ou psychologique (acquisition de nouvelles compétences) qui nécessitent un apport d'énergie plus grand.

En général le plus difficile à vivre reste celui des 3 semaines puis celui des 3 mois. Les mamans pensent souvent qu'elles n'ont plus de lait et que c'est la raison pour laquelle leur enfant réclame plus souvent. Mais c'est totalement faux.

Pour gérer les pics de croissance, il n'y a pas de solution miracle, il faut tout simplement répondre aux besoins de l'enfant.

Prendre des galactogènes (tisanes, granules...) ne sert à rien ou tout du moins pas à grand chose car le meilleur des stimulants reste la succion du bébé.

Courage et patience! Les pics ne durent que quelques jours au maximum!

PS: si vous trouvez ça terrible, pensez que le prochain important pic de croissance se déroulera à l'adolescence et là ça sera franchement pire



jeudi 30 juillet 2015

Le clown ou les apparences bien trompeuses

Bonjour

Après avoir lu quelques blogueuses qui osaient s'exprimer, je me suis dit que vu que je suis sur mon espace, moi aussi j'ai le droit d’ôter mon masque, au moins pour un instant et de faire part de mon ressenti.

Pour le titre, je n'ai fait preuve d'aucune originalité, j'ai repris cette chanson là:


Je peux vous dire que la première fois que je l'ai entendue, j'en ai pleuré. Je me suis dit "putain, mais c'est trop ça, il a mis des mots sur ce que je vis"

Voici un extrait des paroles:

Désolé les enfants si ce soir je n'suis pas drôle
Mais ce costume coloré me rend ridicule et me colle
J'me cache derrière ce sourire angélique depuis longtemps
Je ne sais plus m'en défaire, mais qui suis-je vraiment ?
J'ai perdu mon chemin, avez-vous vu ma détresse ?
J'ai l'impression d'être un chien qui essaie de ronger sa laisse
Mais ce soir la salle est pleine, vous voulez que ça bouge
Donc je nettoie ma peine, et remet mon nez rouge



Ça c'est moi. La gentille, la rigolote, celle qui garde le sourire et qui positive, du moins en apparence.

Celle qui a sa dose de problèmes quotidiens mais qui n'en fait pas part.
Je suis celle qui répond toujours oui quand on lui demande si ça va et qui tourne son état en dérision quand ça ne va manifestement pas.

Celle qui est toujours là pour les autres, qui répond présent à chaque fois qu'on a besoin d'elle.

Je suis cette oreille attentive, vers qui les gens se tournent dès que ça ne va pas (mais qu'on oublie très vite quand ça va)

Est ce que les gens se rendent compte? Je ne pense pas. Je les ai tellement habitués à être toujours disponible, à mettre mes propres besoins de côté pour satisfaire les leurs que tout le monde trouve ça normal.

Mais des fois j'en ai marre...

Des fois je craque, je pleure, le plus souvent dans ma voiture mais je prends soin de recoller le sourire factice sur mon visage dès que je suis face à des gens, ces gens que je ne veux pas ennuyer avec mes problèmes mais qui eux ne se gênent pas pour m'ennuyer avec les leurs.
J'ai des fois l'impression de servir de poubelle émotionnelle 
Les gens viennent avec leurs difficultés, se confient mais est ce qu'ils se rendent compte de la difficulté que c'est de recevoir toutes ces confidences? De recevoir toute cette détresse? D'aucun diraient que c'est une marque de confiance, qu'il vaut mieux être trop empathique qu'indifférent mais je doute.
Quand cela va toujours dans le même sens c'est malsain.

J'ai souvent envie d'envoyer paître les gens, de dire non tout simplement mais je ne le fais pas. Pourquoi? Par peur que les gens ne m'aiment plus si je ne suis pas à leur écoute? Par empathie? Par manque de respect envers moi même? Je ne sais pas, un peu de tout ça et plein d'autres raisons encore.

C'est moi mais c'est aussi et sûrement la bonne copine rigolote que vous connaissez, la collègue de travail super sympa, toujours disponible et qui ramène des bons gâteaux, la voisine toujours prête à rendre service.

La prochaine fois que vous me croiserez ou que vous croiserez ce genre de personne, demandez leur si ça va vraiment et n'ayez pas peur d'insister un peu, de montrer par des actions concrètes que vous appréciez ce qu'elles font pour vous.

Un peu de reconnaissance, ça ne fait pas de mal, loin de là...

 

vendredi 24 juillet 2015

Est ce un caprice? Comment savoir? Comment réagir?

Bonjour!

Que de questions dans un titre!

Aujourd'hui j'ai envie d'aborder avec vous un sujet un petit peu polémique, il s'agit du caprice.

Pour un oui, pour un non, on attribue le comportement de nos enfants à des caprices mais tout d'abord qu'est ce qu'un caprice?

D'après le Larousse, le caprice est définie comme la volonté soudaine, irréfléchie et changeante de quelqu'un.

Dans les faits, on taxera souvent de capricieux un bébé qui pleure pour être porté, un enfant qui fait une crise face à une frustration ou plus généralement tout comportement qui nous dépasse, nous les adultes.
Le caprice englobe aussi une sorte de perversité, une envie réfléchie d'embêter son monde

Il faut tout d'abord bien se mettre en tête qu'un nourrisson ne fait pas de caprices. Lorsqu'un bébé pleure, il fait part de son besoin et être porté fait aussi partie des besoins réels de l'enfant. Pendant 9 mois, il a été au chaud, bercé et en contact permanent avec sa mère. Il ne peut pas du jour au lendemain rester bien tranquillement dans son transat.

Certaines théories prônent la réminiscence d'un réflexe atavique poussant l'enfant à réclamer les bras de l'adulte car le sol représentait un danger mortel pour les bébés car ils étaient ainsi des proies accessibles pour les bêtes. On peut y croire... ou pas.

Jusqu'à 18 mois, un enfant est tout bonnement incapable de faire un caprice car il n'a pas les structures neuronales nécessaires.

Il a des besoin, il s'agit d'y répondre.

A partir de 18 mois et jusqu'à 3 ans pour les plus chanceuses, l'enfant traverse la période du T2 (terrible two). J'en ai parlé ici.

Pour refaire en bref, il ne s'agit toujours pas d'une volonté consciente de l'enfant agissant de telle façon pour nous amener à tel résultat mais d'une immaturité et d'une évolution du cerveau de l'enfant ne lui permettant toujours pas de tout appréhender de la façon correcte. 

De plus il comprend qu'il n'est pas le centre du monde, que ses attentes et ses envies ne sont pas et ne doivent pas être réalisées à l'instant même.

Cela génère une forte frustration qu'il exprime par des cris et/ou des pleurs.

Il ne s'agit pas de s'opposer bêtement à lui en estimant "agir pour son bien". L'objectif du parent accompagnant est de l'aider à surmonter sa frustration, lui apprendre que c'est normal et sain de ne pas être content mais aussi et surtout que toutes es envies n'ont pas à être accomplies en l'instant. (cf Isabelle Filliozat qui présente plein de moyens de dévier la crise dans son ouvrage "Au coeur des émotions de l'enfant").

Après 3 ans l'enfant est généralement scolarisé, il est amené à vivre en collectivité, subit et vit avec les règles et intéragit.

Sa pensée se structure et il cherche les limites. Ce n'est pas vraiment des caprices, jusqu'à 5 ans l'enfant tente d'établir une cartographie de ce qu'il peut faire et ce qu'il ne doit pas faire.

A ce moment là le rôle du parent est surtout de rester ferme (mais toujours juste). Il ne s'agit pas non plus de se complaire dans un un surcroit d'informations que l'enfant n'est pas forcément à même de comprendre ni dans trop de justification.

A partir de 6 ans voir plutôt 7 (l'âge de raison...) l'enfant acquiert une maturité cérébrale suffisante pour avoir la distanciation nécessaire et faire la part des choses entre ses envies et la réalité.

Et ce jusqu'à... l'adolescence!!!

mercredi 22 juillet 2015

Notre démarche écologique #1: le compostage

Bonjour

Aujourd'hui je vais vous parler d'un sujet qui me tient un peu à coeur, la planète!

Il faut se rappeler la phrase (attribuée à tort à Antoine de St Exupéry car elle vient à la base d'un proverbe indien, mais ça c'est une autre histoire)

"Nous n'héritons pas la Terre de nos parents mais nous l'empruntons à nos enfants"

Alors l'écologie c'est bien, en théorie tout le monde est d'accord je pense avec le fait qu'il faut préserver la planète.
Dans les actes c'est un peu différents...

J'avais déjà parlé des dégâts des couches lavables ici, vous pouvez y faire un tour si vous l'avez loupé!
Nous polluons énormément avec nos déchets quotidiens mais savez vous qu'une bonne partie de nos déchets est compostable?

En chiffre ça donne qu'une famille de 4 personnes produit en moyenne 800kg de déchets par an dont 30% sont compostables.

30% ça fait 240 kg. Ça fait un bon nombre de poubelles en moins à sortir par an, et rien que ça ça me motive! (Enfin plutôt Chéri car c'est lui qui se coltine cette corvée)

 Le compostage n'est pas un luxe que peuvent se permettre les familles avec un grand jardin, tout le monde peut composter et en plus si vous fouinez sur les sites des mairies ou des communautés d'agglo de nombreux programmes sont mis en place pour obtenir des composteur à des prix concurrentiels (voir même gratuitement à certains endroits).

Mais le compostage c'est quoi? Et bien c'est tout simple, il s'agit d'un processus de décomposition de matière organiques en une matière qui ressemble à du terreau et qui sert à fertiliser. Le processus dure 6 mois minimum avant d'avoir un engrais utilisable en jardin mais au bout d'un mois vous pouvez déjà avoir un liquide qui se forme (le "thé" de compost) qui peut vous servir à arroser vos plantes vertes.

Nous avons investi dans ce modèle :

 
Vu qu'on habite en appartement, sa petite taille se glisse partout et il ne faut pas se fier à sa contenance, je cuisine régulièrement et toutes les épluchures vont dedans car avec le processus de décomposition, les déchets se tassent au fur et à mesure!

Et vous vous pratiquez le compostage?
Ça vous tente?

jeudi 16 juillet 2015

Comment survivre au terrible two?

Bonjour

Avant ma grossesse je ne savais pas du tout ce que ce terme signifiait et ça ne m'intéressait pas des masses.

Puis j'ai découvert Twitter et la blogosphère maternelle  puis parentale (ne délaissons pas les papas) . Je lisais par ici et par là des mamans qui se plaignaient de leur enfant qui faisait sa crise de "terrible two".

Je voyais ça de loin mais maintenant que PetiteFée grandit (23 mois demain sniiiif je pleure) je vois ça de plus en plus près mais quelque généralités sont nécessaires.

Le "terrible two" (T2) est une phase nécessaire d'opposition de l'enfant qui construit sa personnalité de cette façon.



Cette crise débute pour les plus (mal)chanceux aux alentours de 18 mois, plus généralement vers les deux ans. Malheureusement il n'y a pas de date de sortie du terrible two qui peut évoluer en terrible three, four... et ce jusqu'à l'adolescence.

L'adolescence parlons en. C'est un bon moyen de reconnaître le fait que vous êtes entré dans la phase T2.

Du jour au lendemain votre charmant bambin, votre trésor, votre roudoudou d'amour se transforme en un mini adolescent. Il vous répond, dit non à tout, se met à piquer des crises alors que votre enfant était auparavant si calme? Pas de doutes vous voilà entré(e) de plein fouet dans le fameux T2.

Il faut savoir que cette crise a des causes réelles. La maturation du cerveau est telle que l'enfant prend conscience qu'il peut faire ses propres choix, qu'il est une personne a part entière. Il maîtrise la marche, communique plus ou moins bien et veut faire savoir ses idées. Le problème c'est que cette maturation est incomplète, que tout est source de tentation mais aussi de frustration et que l'enfant a du mal à gérer tout cela, d'où les crises qui sont un moyen sain pour l'enfant de décharger ses émotions.

Passons la théorie, venons en à la pratique et à un cas pratique : le quotidien avec PetiteFée.

PetiteFée est la pro du non. Quand je lui demande de ranger ses jouets sa réponse c'est "c'est maman qui range". Depuis ce week end, en plus des pleurs quand je lui refuse un truc j'ai le droit "maman est méchante".

Il faut dire la vérité, ça use et la bienveillance a bien envie de se faire la malle.

Ce que j'essaye de mettre en place c'est :

- de la fermeté: on a joué, on range. Heureusement que PapaFée est très à cheval là dessus et tiens bon pour passer ce cap. Si on veut un nouveau jouet, on range l'ancien. L'enfant est en âge de comprendre des règles simples

- de la ruse: le week-end dernier nous avons eu droit à un psychodrame de plus d'une heure au sujet des jouets à ranger. PetiteFée avait décidé qu'elle ne rangerait pas, PapaFée avait décidé qu'elle ne bougerait pas de là avant d'avoir rangé... Au bout d'une bonne heure sans avancée mais avec beaucoup de larmes, je suis intervenue et on a "joué" à ranger les cubes en les jettant dnas le sceau. Ca a été assez ardu mais au final les cubes ne trainaient plus.
Une autre fois, PetiteFée pleurait car elle ne voulait pas se laver. Du coup, on a rempli la baignoire et on a mis son poupon dans l'eau. Comme le poupon ne tenait pas, il a fallu que PetiteFée rentre dans le bain elle aussi pour tenir et laver bébé. Hop le tour était fait!

- de l'écoute: votre enfant se sent désemparé par les émotions contradictoires qu'il ressent. N'hésitez pas à verbaliser, lui dire que vous comprenez sa frustration mais que les limites sont établies pour son bien être et le vôtre. Ne pas hésitez à rappeler 120 fois par jour minimum votre amour car l'enfant a toujours besoin d'être rassuré

- de la constance: c'est non la première fois, on la deuxième, on pleure mais ça reste non. On câline Oumi mais ça reste non comme hier soir lorsqu'elle a voulu prendre le bain avec moi alors que son papa l'avait déjà lavée. Elle a retiré son pyjama, sa couche et elle est restée à faire sa crise à côté de la baignoire. J'ai bien failli céder pour avoir la paix mais pour son bien être et le mien, j'ai tenu le non et tout le monde a survécu!

- de la patience: oui c'est terrible mais tout le monde y passe et puis un jour ça sera fini et on en rigolera

- et de la bienveillance envers moi même: j'aime PetiteFée, c'est mon trésor, mon amour mais des fois je suis plus fatiguée que d'autres et lors de la énième crise j'en ai eu ras le bol et j'ai crié fort? Et bien c'est fait, je ne vais pas me flageller pour ça. Il est humain d'en avoir marre et je ne pense pas que mon enfant sera traumatisé parce qu'une fois je me suis énervée.

Et puis on est deux pour traverser cette passe, donc si Oumi craque, Papa est là pour rectifier le tir :-)

Et vous vous utilisez quoi comme astuces pour survivre au T2?



mercredi 15 juillet 2015

Trois bonnes choses ce week-end #5

Bonjour

Un petit billet toujours sur le même thème! Et oui il n'arrive que mercredi et c'est normal car pour moi c'est aujourd'hui la reprise!!!!

Du coup voici les bonnes choses mais sans photos car elles ne s'y prêtent pas

#1 : un week end de 4 jours!!!!!!! Oui j'ai mis plein de point d'exclamation mais ça le mérite car c'est quasiment des vacances à ce stade là. J'en avais besoin et j'en ai bien profité avec PetiteFée.

#2: DEUX grasses matinées durant le même week end. Et quand je dis grasse c'est pire que ça on a dormi jusqu'à 10h30. Samedi matin j'étais patraque avec une grosse contracture. PetiteFée comme à son habitude s'est levée à 7h en demandant la tétée. Je lui ai donnée dans mon lit puis je lui ai dit "Maman est fatiguée, tu veux bien dormir encore un peu?" Elle a dit oui, s'est retournée et s'est endormie, comme ça!!! Et moi j'étais aux anges et je me suis sentie pousser des ailes d'avoir autant dormi.

# 3: le plaisir de PapaFée après avoir fait son stage de drift. Le 29 juin c'était son anniversaire et comme il aime les sensations et les voitures je lui ai offert ce stage de pilotage. Il a pu en profiter hier et ça a eu l'air de beaucoup lui plaire et ça ça fait plaisir car il n'est pas vraiment du genre démonstratif.

Avec un petit peu de chance la semaine sera courte au boulot si l'Aïd tombe vendredi et ça sera une bonne chose en plus!

vendredi 10 juillet 2015

Mon enfant ne veut pas prêter ses jouets

Bonjour

J'ai lu cet article (ici) d'une mère qui explique pourquoi elle n'apprend pas à ses enfants à partager leurs jouets et ça m'a poussé à réfléchir.

Il est normal et sain pour l'enfant de ne pas vouloir partager ses effets, il en réfère de l'instinct de survie: si je te donne tout ce qui est à moi, que va t il se passer pour moi lorsque j'en aurai besoin?

Imaginez vous à l'âge de pierre, vous avez le feu et des armes. Votre clan est en sécurité. Le clan d'à côté arrive et vous dit "tiens, tu as des trucs qui m'intéressent, donne les moi". Vous, gentillement les lui donner et hop dans la nuit une horde de bêtes sauvages vous dévore pendant votre sommeil...


Sans aller jusque là, vous êtes au volant de votre superbe voiture, vous avez travaillé pour l'avoir, vous êtes heureux de la conduire. Un homme passe à côté de vous et vous dit "waouh elle est belle ta voiture, je la veux, donne la moi"

Vous la donneriez? NON!

C'est normal c'est à vous, vous passez du bon temps avec. De quel droit l'autre personne viendrait s'approprier votre bien et pour quelle raison devriez vous le lui donner?

C'est pourtant ce que l'on demande à nos enfants.

Pourquoi? Parce que c'est un enfant il n'aurait pas le droit de vouloir se garder ses effets et il devrait les partager avec les autres? Parce que c'est "pas bien de pas partager"?

Et bien si, c'est bien de ne pas partager je pense. Dans la vie on n'a pas tout ce qu'on veut quand on veut.

Un enfant peut très bien apprendre cela, surtout s'il est accompagné d'une façon aimante et qu'on lui montre qu'il y a d'autres possibilités " Oui, je comprends ta frustration mais Pierre joue avec la balle, tu peux peut être jouer avec les cubes à la place, tu verras c'est très bien"

Ce qui nous est plus difficile c'est à nous PARENTS d'accepter la frustration de nos enfants. Nous exigeons que les autres satisfassent les envies de nos enfants tout de suite alors que nous même ne le faisons pas( et ce pour leur bien)

Bien sûr il convient quand même d'expliquer à l'enfant les règles de vie en société, de ne pas le laisser faire ce qu'il veut quand il veut au risque d'en faire une terreur des bacs à sables qui sera stigmatisé par les autres enfants et qui ne comprendra pas non plus en grandissant qu'il ne peut pas faire ce qu'il veut quand il veut.

Comme dans toute chose, le tout est d'agir dans la mesure .

Je réfléchis en ce moment à ça car je vois que PetiteFée commence à s'affirmer et à ne pas vouloir partager avec son cousin PetitPoussin.

Quand lui imposer de partager, quand la laisser faire ce qu'elle veut?

En ce moment nous optons pour la laisser jouer avec ce qu'elle a quand c'est elle qui l'avait en premier dans les mains. Par contre si elle vient à prendre ce que l'autre enfant avait en main, nous la forçons à rendre à l'autre enfant ce jouet et d'attendre que l'autre enfant finisse avant de chercher à jouer avec.

Je ne prétends pas que ma méthode est la bonne, je pense qu'elle représente un bon compromis entre le respect de ses envies et le respect de celles des autres.

Je verrai plus tard comment ça se passe lorsqu'elle sera socialisé dans un milieu plus grand, chez la nounou elle reste quand même en milieu chouchouté et chez nous n'en parlons pas...

Et vous vous agissez comment?

jeudi 9 juillet 2015

Test de produit : le tapis de jeu Aquadoodle

Bonjour

Tout d'abord cet article n'est PAS sponsorisé, j'ai acheté ce produit avec mes petits sous de mamans et si je vous en parle c'est que j'ai vraiment aimé.

PetiteFée aime dessiner. C'est bien c'est de son âge, toussa toussa. Simplement je ne sais pas comment ça se passe chez vous mais chez nous, si je la lâche des yeux pendant qu'elle dessine, on se retrouve avec des crabouillages sur le sol, les murs et puis souvent les habits et le corps (tout ça en moins de 25 minutes, ne me demandez pas comment elle fait c'est du vécu).
J'aime aussi avoir un moment de tranquillité. L'idée de rester vautrée dans le canapé le temps d'un épisode entier d'une série me fait rêver, donc il fallait trouver une solution pour occuper suffisamment PetiteFée sans que les dégâts soient conséquents derrière.

J'ai testé le tapis de jeu Aquadoodle, il se présente sous la forme d'un tapis de 75cm sur 75cm et il est fourni avec deux stylos et un tampon.
Le principe est simple, on remplit les stylos d'eau et l'enfant dessine avec sur la tapis. Les stylos sont très difficiles à ouvrir et ne contiennent de toute façon qu'une toute petite quantité d'eau.
Le tapis se colore, forme des dessins et sèche au fur et à mesure ce qui rend la toile de nouveau exploitable.
 Ci dessous voilà à quoi ça ressemble:


 J'ai payé ça moins de 20€, ça a beaucoup plu à PetiteFée et même à son cousin plus jeune qu'elle.

 Ca se range bien, aucune tâche après utilisation... vous l'aurez compris c'est un produit qui me plaît beaucoup. Le seul bémol que je lui trouve c'est le packaging trop genré.

Vous connaissez ce produit?