mercredi 14 juin 2017

Cookies de lactation au beurre de cacahuètes

Bonjour

Si vous me suivez sur ma page facebook (ici ) vous avez vu que depuis peu je me suis lancée dans l'aventure gourmande des cookies favorisant la lactation. 
J'ai mes sources d'inspiration sur Pinterest

Selon les résultats des tests je vais partager les recettes avec vous

Pour le nombre de pièces réalisées cela dépendra de la taille des cookies que vous ferez. Ils se conservent assez facilement 5 jours dans une boite.

Ingrédients:

3 cuillères à soupe de levure de bière
2 cuillères à soupe de graines de lin
3 tasses d'avoine
3 cuillères à soupe de beurre de cacahuètes
3 cuillères à soupe de margarine (ou beurre si vous en prenez)
4 cuillères à soupe de lait 
2 tasses de farine
1 tasse de sucre blanc
1 tasse de sucre brun (j'ai mis les 3/4 ça suffisait amplement)
2 oeufs
1 cuillère à café de levure
1 cuillère à café de sel
1 cuillère à café de vanille
1 cuillère à café de cannelle

Recette:

Vous mélangez tout ça.
Vous étalez sur une plaque prévue pour.
Au four environs 12 minutes à 180°C (toujours surveiller la cuisson).
 
Le plus dur est ensuite d'attendre que cela refroidisse!
 

Miam miam

De mon côté j'ai noté des tirages de lait plus facile (30 ml en plus dans la matinée)


vendredi 9 juin 2017

Le sevrage de PetiteFée

Bonjour


Je parle je parle je parle allaitement mais je me rends compte qu'à aucun moment je n'ai parlé du sevrage.

PetiteFée a donc été allaitée 3 ans et 2 mois. Un beau parcours pour nous deux, une  expérience intense. Est-ce un sevrage naturel? Le doute persistera même si elle a longuement tété durant toute la grossesse. 
Depuis ses 2,5 ans les tétées ont commencé à s'espacer. Elle réclamait moins souvent durant la journée, il n'y avait que celle du matin.

A son tour celle-ci a commencé à sauter. Une fois, deux fois puis elle reprenait. J'avoue avoir ressenti quelques frustrations les fois où elle a refusé de prendre le sein mais en même temps c'était son choix. Et avec la grossesse c'était aussi un soulagement car les tétées étaient très douloureuses.

J'ai très nettement senti un changement au niveau de la succion à ses 3 ans. Elle n'ouvrait plus autant la bouche et se contentait de tétouiller. A ce moment là ça a commencé à devenir très très désagréable mais elle continuait à demander tous les matins.

A un moment elle a refusé de téter, me disant que le lait n'avait pas bon goût et qu'elle était grande. Arrivée du colostrum? Je ne sais pas car par expression manuelle le lait avait toujours la même couleur.

Elle tétait de toute façon très peu, genre 2 minutes en tout et en cumulé sur les deux seins donc je ne suis pas sûre qu'elle avait vraiment la montée de lait. C'était plutôt le geste de rassurance, son habitude et son moment câlin du matin.

Les jours se sont espacés sans qu'elle ne demande le sein et je me suis faite à l'idée, surtout rassurée car il ne me restait que quelques semaines avant de tenter de nouveau l'aventure.

A la naissance de Princesse, PetiteFée a demandé de nouveau a téter. Elle avait clairement perdu le réflexe de succion mais vu qu'elle demandait en même temps que sa soeur elle avait quand même du lait qui arrivait. Elle a fait cela quelques fois mais à chaque fois cela finissait par un beau "beurk" car elle n'appréciait pas le goût.

3 ans et 2 mois c'est quand même un beau parcours et j'ai tout plein de beaux souvenirs. J'étais heureuse de parcourir ce chemin jusqu'à ce qu'elle me dise "ça y est je suis grande je ne veux plus"

jeudi 8 juin 2017

Ce ramadan que je ne fais pas

Bonjour

Depuis le 27 mai dernier nous sommes entrés dans le mois béni du Ramadan. Ce mois est celui de la révélation du Coran en Islam et le jeûne du lever au coucher du soleil est prescrit durant ce mois.

C'est l'occasion de se ressourcer, de purifier notre corps et aussi de s'accorder du temps pour la méditation et la lecture attentive de nos écrits.

Cette année encore l'amplitude des journées est très grandes, près de 17h de jeûne.  

Cette année, pour cause d'allaitement, j'ai pris la décision de ne pas jeûner.  Cette possibilité est permise au malade, au vieillard, à la femme enceinte et à celle qui allaite.

Ensuite, selon les écoles de pensée religieuse, la femme devra soit rattraper ses jours, soit payer une aumône équivalente au repas d'un pauvre par jour non jeûner, soit les deux.

J'ai l'impression de passer à côté de choses cette année mais en même temps je sais que si j'avais essayé de le faire ma santé en aurait pâti.

Sans l'aide de tisanes et de boissons régulières j'ai du mal à maintenir une bonne lactation et Princesse n'est pas encore diversifiée. De plus comme elle est du genre impatiente, si au bout de 2-3 tétées le lait ne vient pas nous entrons dans une crise d'énervement intense.

Ajouté à cela que mon bébé se réveille encore  plusieurs fois par nuits (il paraît que c'est normal vers 5 mois avec les acquisitions toussa toussa) je n'aurais pas pu physiquement tenir longtemps.

C'est assez dur de prendre cette décision et je me sens assez souvent jugée par les autres femmes qui me disent "ah bah moi j'ai jeûné sans problème pendant ma grossesse/mon allaitement"

Une femme n'est pas l'autre, une condition physique n'est pas l'autre (fibromyalgie et névralgie du trijumeau sont mes amours) ce qui fait que ce que l'une est capable, l'autre ne l'est pas forcément.

En attendant, Ramadan Moubarak à tous et profitez de ce mois pour vous rapprocher de vos proches, renforcer votre spiritualité et soyons fous, abandonner les gavages du ftor et ré équilibrer votre alimentation!